Saviez-vous que ...? #05

Saviez-vous que John Cockerill a inspiré des auteurs romantiques ?

Au 19ème siècle, la réputation de John Cockerill est internationale. Le complexe industriel qu’il a créé ne connaît aucun équivalent et inspire même de grands noms de la littérature. Ainsi, Théophile Gautier, à l’occasion du périple qu’il effectue avec Nerval, écrit-il dans «Un tour en Belgique », publié une première fois dans la presse parisienne en 1836 : A quelques pas de Liège, fume et bouillonne Serin (sic), où M. Cockerill a ses usines. Les forges de Lemnos, avec leurs trois pauvres Cyclopes, étaient peu de chose à côté de cet immense établissement, toujours noir de charbon, toujours rouge de flamme, où les métaux coulent par torrents, où l'on puddle, où l'on cingle le fer, où se fabriquent ces énormes pièces, ossements d'acier des machines à vapeur ; là l'industrie s'élève jusqu'à la poésie, et laisse bien loin derrière elle les inventions mythologiques.


Victor Hugo, au cours de son voyage en 1838 vers le Rhin, écrit dans « la Lettre à un ami, VII, Le Bord de Meuse, Huy-Liège » : Quand on a passé le lieu appelé la Petite-Flemalle (sic), la chose devient inexprimable et vraiment magnifique. Toute la vallée semble trouée de cratères en éruption. Quelques-uns dégorgent derrière les taillis des tourbillons de vapeur écarlate étoilée d’étincelles ; d’autres dessinent lugubrement sur un fond rouge la noire silhouette des villages ; ailleurs les flammes apparaissent à travers les crevasses d’un groupe d’édifices. On croirait qu’une armée ennemie vient de traverser le pays, et que vingt bourgs mis à sac vous offrent à la fois dans cette nuit ténébreuse tous les aspects et toutes les phases de l’incendie, ceux-là embrasés, ceux-ci fumants, les autres flamboyants. Ce spectacle de guerre est donné par la paix ; cette copie effroyable de la dévastation est faite par l’industrie. Vous avez tout simplement là sous les yeux les hauts fourneaux de M. Cockerill.


Les auteurs romantiques qui cherchent dans le voyage l’inspiration auprès des cathédrales médiévales, des ruines antiques et des paysages pittoresques trouvent donc à Seraing un spectacle qui nourrit leur plume.